• Coucou!

    Je reviens aujourd'hui pour un article qui n'était absolument pas prévu. Je ne sais pas trop encore comment je vais le dérouler au moment où j'écris cette phrase. Je n'ai même pas envie d'y mettre une image, où d'y faire une belle présentation... 

    Depuis quelques jours, un sujet fait polémique sur la plateforme: l'obligation du partenariat publicitaire. Plusieurs réactions ont été émises à ce sujet. Vous en avez peut-être même marre que ce soit abordé partout sur la plateforme, mais je tenais tout de même à en faire un article. Certains, de ce que j'ai lu dans les commentaires sur le sujet, auraient préférés un abonnement premium à "bas" coût (+/- 2€), plutôt que d'installer ce partenariat. Personnellement, je suis lycéenne, je ne reçois aucun salaire, je ne peut me permettre de payer, même une petite somme, par mois. 

    Je vais donc accepter le partenariat publicitaire, même si celui-ci ne m'enchante pas. En effet, je pense que pour la plupart on passe énormément de temps à traiter nos thèmes. Le mien n'est pas un des plus développés, mais j'ai tout de même passé du temps dessus. Et devoir des petits panneaux publicitaires dessus , c'est assez désolant. Cependant, ça fait maintenant plus d'un an que je tiens ce blog. C'est pour moi une vrai passion, de pouvoir partager ce que j'aime, et écrire comme j'en ai envie. Ce blog vit avec moi, me permet de me libérer, et de m'échapper. Je ne veux, pour le moment, pas changer de plateforme car mon blog compte beaucoup trop pour moi. J'accepte donc c'est petits encadrements. J'espère tout de même que l'on pourra très rapidement moduler leur emplacement, leur taille, etc... Cependant, ce n'est pas jolie certes, mais je m'attendais à vraiment pire. Les pubs n'embellissent pas les blogs, mais elles ne nuisent pas à la navigation. Lorsque je vais sur certains sites, ou blogs, je bougent à peine ma souris que j'ai des tas de fenêtres de publicités qui s'ouvrent, alors que je n'ai rien demandé. Ici ce n'est pas le cas, bien que le pubs ne soient pas agréable pour les lecteurs. 

    Pour ce qui est du "revenu" que je percevrais, comme je l'ai dis sur les réseaux sociaux, je ne veux en aucun cas en recevoir. Lorsque j'a pris l'initiative de créer ce blog, de le gérer au quotidien, d'y écrire régulièrement, d'y partager ce que j'aime, ce n'était en aucun cas dans une optique de gagner de l'argent. Je ne veux pas changer cela aujourd'hui. Mon blog, je le crée, je le construit pour le plaisir. Et simplement parce que j'ai envie d'apporter des petits messages dans la vie de chacun, mais je me fais aussi plaisir en écrivant. Et puis, ça fait toujours plaisir de recevoir des commentaires, en sachant qu'on est parti de rien, seulement d'une page blanche. C'est pour ces raisons que je refuse de recevoir ce "revenu". C'est pour ça que j'ai décidé de verser la totalité de ce que je recevrais à l'association Unicef. Je pense que vous connaissez cette association, elle aide les enfants partout dans le monde, qui ont des conditions de vies défavorables. Cette association me tient particulièrement à cœur puisque je suis encore un peu "enfant". C'est la période qui détermine plus ou moins notre vie, c'est aussi une période où l'on est fragile. Je veux aider ces enfants qui n'ont quasiment rien. Même si ce n'est que 1 €, je pense que ça pourra tout de même les aider. Je préfère largement que le revenue aille dans cette association plutôt qu'il me soit destiné.

    J'espère tout de même que ces problèmes se résoudront au plus vite. Je ne veux pour l'instant pas quitter la plateforme. N'hésitez pas à me dire ce que vous pensez de ces changements. Et je m'excuse pour les publicités qui peuvent envahir votre écran, en espérant que tout cela n'est que provisoire.

    Je vous embrasse! 

    A bientôt.


    14 commentaires
  • Parce qu'on parle souvent de la cours des grands, mais on en oublie la cours des enfants. Tout ces petits gigotants, criants, sautillants, chantants, haletants... On en oublie cette enfant non agitée. Si l'on avait remplacé les prénoms par de simples mots, on l'aurait appelée "larmes", tristesse" ou encore "nostalgie". C'est sur elle même qu'elle se replie et s'accroupie dans ce coin de la cour. Quelque fois, quelques uns accourt auprès d'elle pour l'observer. Non pour lui proposer de jouer, mais pour se moquer. Alors elle plonge sa tête dans ses genoux. Ils rient, puis repartent satisfait. Ils se moquent du mal que ça lui fait. On dira qu'ils sont encore petit. Mais cette petite sera surement marquée à vie. Oui, on en oublie les blessures durables de la vie. Parce que l'on pense qu'elle ne s'en souviendra plus, alors qu'elle sera dépourvu. Renfermé, elle n'arrive pas à y échapper. Le mal être se crée, et dans son coin encore elle reste. Elle a appris à se méfier et est surement plus armée que quiconque. Mais à quoi servir quand on se sent si vulnérable, si démuni? Tellement vulnérable, tellement démunie qu'elle en pleure maintenant chaque jour passant. On dira qu'elle est encore petite, et que les petits pleurent pour rien. Mais cette fois c'est plus qu'une simple égratignure, c'est une blessure la rongeant et la détruisant. Elle n'est pourtant pas différente des autres, juste un peu plus réservée. Et puis, qu'est ce que la différence? Nous sommes tous différents, dira t-on, mais pourtant ces différences engendrent de la souffrance. Malheureusement cette fois c'est pour cette petite fille et non pour ces garçons qui viennent se moquer. Pourtant, elle pourrait ne pas se laisser marcher sur les pieds, et se moquer d'eux comme à leur façon. Mais elle ne le fait pas, elle reste la tête entre ces bras. Oui, on pensera qu'elle oubliera. Vous souvenez vous de certains passages de votre enfance? Moi je m'en souviens. Elle s'en souviendra. Le passé la rejoindra. Elle ne sait peut être pas encore très bien s'exprimer, mais elle sait qu'elle a mal. Elle ne sera pas le décrire, l'expliquer, mais elle est consciente de cette douleur permanente. Eux sont totalement inconscient. Les petits qui se moquent son inconscients, les grands qui ne réagissent pas sont inconscients. Parce qu'ici on ne parle que de cette petite fille, mais de multiples suivent le même fil. Primaire, collège, lycée... Ils ne cessent de se laisser intimider. Au collège on est grand, mais on peut être méchant. Au lycée on est grand, mais on peut être méchant. On dira alors de ce qui font le "mal" qu'ils sont stupide. Mais regardons bien au delà, des tas ne réagissent pas. Est ce le "méchant" qui est stupide? 


     

    Bon d'accord c'est pas très gai comme texte pour ce moment de fête! Mais j'avais commencé ce texte il n'y a pas très longtemps et j'avais très envie de le finir, donc voilà! Je sais que je ne suis pas une professionnelle pour écrire, mais j'aime ça donc n'hésitez pas à me dire ce que vous en pensez.


    14 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique